Taï chi ou Qi Gong ?

lanc bonnet et bonnet blanc ?

Taï Chi Chuan ou Qi Gong ? Voilà le dilemme cornélien du néophyte soucieux de profiter des bienfaits avérés de ces deux pratiques énergétiques, qui ont acquis ces dernières années une certaine notoriété. Pour arranger les choses, ces deux disciplines tendent aujourd’hui à fusionner.

Le Taï Ji Quan (selon l’autre orthographe) est à la base un art martial. Il est devenu, depuis la révolution culturelle en Chine, une méthode de Qi Gong, c’est-à-dire une méthode pour entretenir son énergie vitale (Qi signifie énergie). Il est donc de nos jours, de plus en plus difficile, de les distinguer en tant que pratiques.

Points communs et différences

Bien que le Taï Chi et le Qi Gong aient en commun d’être fondés sur la continuité, la fluidité, la grâce et la lenteur des gestes et qu’ils impliquent, l’un et l’autre, un contrôle et une maîtrise parfaite de la respiration, leur dynamique n’est pas la même.

De fait, le Taï Chi se pratique toujours debout, alors que le Qi Gong, lui, peut se pratiquer parfois couché. Et surtout, les mouvements exécutés en Qi Gong ne sont pas pris dans de longs enchaînements, contrairement à ce qu’il en est dans le Taï Chi.

Le Taï Chi, à cause de son origine (il est au départ un art martial), suppose un enchaînement, parfois très complexe, de positions et un jeu d’alternance dynamique au niveau de la répartition du poids du corps. Il vise un équilibre dynamique entre les deux principes opposés et complémentaires que sont le Yin et le Yang. Mais cet équilibre est, au départ, orienté vers la guerre. Par son étymologie probable, Taï Ji Quan signifierait en effet « le combat à main nu (=Quan) pour le faîte suprême (Taï Chi) ».

Le Qi Gong…et après le Taï chi

Pourquoi choisir d’abord le Qi Gong ? Pour une raison très simple: l’apprentissage du Taï Chi est beaucoup plus long et beaucoup plus exigeant. Avant de ressentir les effets positifs du Taï Chi sur sa santé, il faudra beaucoup d’assiduité, de rigueur et de concentration. Il est donc, en général, fortement recommandé de commencer d’abord par le Qi Gong.

Ceci est d’autant plus recommandé que les deux pratiques ont des bienfaits sur la santé qui sont comparables. Elles régulent en effet l’ensemble des fonctions vitales, en stimulant tant la circulation du Qi que de l’ensemble des liquides présents dans le corps humain (eau, sang, lymphe et liquide céphalo-rachidien). Cette stimulation a pour effet notable d’opérer un massage interne des organes.

Notons que tant le Taï chi que le Qi Gong agissent en douceur sur toutes les articulations. Selon certaines études même, la pratique régulière du Taï Chi réduirait les risques d’ostéoporose et d’arthrose du genou. Ces bons résultats valent certainement pour la pratique du Qi Gong, qui en soi est plus douce.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *